SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Les dunes de Chegaga pour terminer en beauté

OULAD DRISS - FOUMZGUID
Étape 6 | Marathon

Pas le temps de souffler. Les Gazelles repartent sur une marathon pour cette ultime étape. Deux jours et une nuit en autonomie pour clôturer cette 29ème édition comme il se doit. Les fameuses dunes de Chegaga se dressent face à elles. Chaleur, maîtrise, émerveillement et fatigue étaient au rendez-vous de cette première journée d’étape marathon.

Un début dans le bac à sable

Il n’est pas encore 9 heures mais déjà, le sable est mou. Alors, avant même d’arriver à la première balise, ça jardine. La team 170 (Anne Laure SAVONET / Manuela FIGUEIREDO - REX-ROTARY)est déjà tankée dans les dunettes. L’équipage 30 (Prune SALTI / Saadia CHAMALI - GCF FOURCHARD & RENARD EIFFAGE)est à plat ventre, dans le sable. Leurs roues sont enfoncées entièrement. « De bon matin, le bac à sable, on s’en serait bien passé. » Il y en a qui sont du matin et d’autres qui le sont moins apparemment… Elles sont aidées par l’équipage 170, qui s’en est sorti seul. Puis, la navigatrice de l’équipage 210 (Lamia SBAI / Sylvie BENBRIK DUTREMEE - MAYMANA)vient à la rescousse. Elles poussent à trois et ça sort. La solidarité s’exprime encore et toujours. Les Gazelles du 195 (Isabelle DURAND / Adriane PLANTIN VERDIER - CRIT)sont tirées par le véhicule des 116 (Laetitia LAFON / Juliette MAS DAMOUR - Charente Pliage). Tout le train arrière est posé dans le sable. « Il faut que tu braques sinon elle va être en dévers. » Il faudra s’y reprendre à deux fois pour sortir de cette dunette. La journée commence bien… La team 201 (Claire TRIGNAT / Julia BARTHELEMY - Photoweb)regonfle. Est-ce vraiment nécessaire ?

Doucement mais sûrement

À la balise 1, une vingtaine de Gazelles trace ses points. C’est là qu’elles ont récupéré les coordonnées de leur CP2 et de leur CP3. « On trace jusqu’au 3 et on verra selon l’heure à laquelle on y arrive mais on aimerait bien tenter les dunes. On veut en profiter car on ne va pas retourner de sitôt dans les dunes. » Côté E-Gazelles VINCI Immobilier, tout se passe bien pour l’équipage 500 (Pascale BACQUEVILLE / Margaux MASSÉ - MOOD). Pour l’instant… « Hier, on avait aussi bien commencé et on s’est perdues dans de magnifiques paysages mais qui n’étaient pas sur le parcours. » La mère et la fille profitent mais veulent faire bien. « Tu peux venir vérifier avec moi maman. » « Moi, je n’ai aucun sens de l’orientation, même dans le bivouac, j’ai parfois une hésitation… » avoue Pascale, qui pilote pendant que sa fille navigue. L’équipage 112 (Karina JERIBI / Camille JANIN - Bertaud Belieu) choisit de ne pas placer la balise 5. « On fait toujours comme ça pour ne pas perdre de temps. L’objectif ultime, c’est d’aller jusqu’au CP6. Mais le 4 ou 5, ce serait bien déjà parce que les distances sont longues d’ici là et il y a des dunettes. » Pour elles, le choix est donc déjà fait, ce sera le parcours classique.

La course à la balise

Pour le prototype du buggy E-Gazelles VINCI Immobilier des Gazelles 601 (Charlène LESTIENNE / Barbara BARBIER - ASSURANCES LESTIENNE), c’est un peu plus speed. « On a perdu un peu de temps en aidant à détanker. Le timing est assez serré avec les horaires de fermeture de balise donc il ne faut pas trop traîner. » Elles roulent sur le parcours G, adapté à leurs véhicules. « Pour nous, c’est aussi plus plaisant, d’autant qu’on se voit progresser, que ce soit en navigation ou en pilotage. On finit les étapes, on trouve les balises et ça, c’est chouette. » À la première balise, la team 507 (Emilie AUBERT / Gaëlle BRUNERIE - AVENIR ENERGIES)sort de la voiture en pleurant et en se prenant dans les bras. La fatigue se fait sentir. « On s’est aussi perdues parce qu’on ne se fait pas assez confiance. » Elles ont ensuite 30 kilomètres à parcourir pour relier la balise 3 sur un relief asséché, l’eau de l’hiver laissant place à ce marécage sablonneux, chaotique. Et c’est à l’issue de ce paysage que beaucoup déjeunent tranquillement. Le vent commence à se lever.

Classique ou X

Puis vient l’heure du choix. Aller sur le parcours classique ou sur le X ? Certaines doutent ou plutôt ont choisi mais leur progression ne les rassure pas. Elles sont trois équipages à se poser des questions depuis plus d’une heure : ces dunes sont-elles faisables ? Où passer ? « Je pense qu’il faut faire des zigzags » intervient la team 175 (Patricia JOLY / Sylvie GALLIOU - Didier Cisilotto). « Moi, je vais faire casquette, le véhicule est trop long » fait savoir Florence, de l’équipage 196 (Florence PHILIP / Valérie PRIOUL - Saint Fort Auto). Les plus téméraires continuent donc sur le parcours X, qui monte dans les dunes et qui va traverser l’erg Chegaga. « On est tellement contentes. On avait décidé dès le début de prendre ce parcours. » Puis, vient l’heure de décider ou non de planter la tente. Elles croisent la team 101 (Alexandra BUGNON-MURYS / Véronique EUDES - SULZER)à la balise et s’embarquent vers le CP5. « On y va, on a encore deux heures avant qu’il fasse nuit. On essaie d’avancer au maximum d’ici là. » L’équipage 218 (Véronique SGARRA BERIOT / Laëtitia BERTIN - KING JOUET), perché en haut d’une dune, savoure : « c’est extraordinaire, c’est bien mieux qu’à midi. Le CP5 est juste derrière, on voit des Gazelles ». C’est le début des embrassades et de danses de joie pour l’équipage 192 (Margaux MOUY / Lucille ANTOINE - Easy VO).

Un bivouac à la belle étoile

Les plus téméraires continuent jusqu’à la balise 6, qui ouvre à 7h le lendemain. Elles s’improvisent un bivouac avant d’ouvrir leur demi-bouteille de champagne Tsarine offerte le matin-même par l’organisation. Elles trinquent en haut des crêtes des dunes en admirant le coucher de soleil, et en savourant la vue sur les dunes de Chegaga. Puis, place à la raclette. Les filles débriefent, se racontent leur vie. Décompression totale avant leur deuxième et dernière nuit en autonomie. Et jeudi, les Gazelles vont continuer à savourer. C’est le dernier jour…

2019-03-28T14:47:51+02:00

PARTENAIRES

#FreeNasrin

Dominique Serra dédie cette 29ème édition à Nasrin Sotoudeh – célèbre avocate Iranienne et militante des droits humains – qui purge une peine de prison de 38 ans et 148 coups de fouet pour « incitation à la débauche » pour avoir  défendu des femmes qui ont enlevé leur foulard en public.

J’engage toutes et tous à signer la pétition pour la soutenir et demander sa libération.