SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
08 Étape 42019-03-06T12:35:39+02:00

ÉTAPE 4

NEJJACK – MECH IRDANE

ÉTAPE 4

NEJJACK – MECH IRDANE

L’étape 4 annulée pour des raisons d’intempéries.

Après de fortes pluies durant la nuit, le parcours de l’étape 4 n’est pas praticable en assurant la pleine sécurité des équipages de Gazelles. La direction a donc décidé d’annuler l’étape.
Les conditions météo doivent s’améliorer dans la journée et les Gazelles reprendront l’aventure pour l’étape 5.

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 110km

TEMPS ESTIMÉ 8h

TERRAIN 2 oueds à traverser, reliefs marqués, vallées caillouteuses

Direction le bivouac de Mech Irdane.
Alors on pourrait croire que la distance moindre de cette étape en fera une simple formalité mais en fait non.

Toutes les fines connaisseuses le savent. Dans le secteur, les difficultés principales se nomment OUED ZIZ et OUED RHERIS. Alors si le premier est relativement ouvert, le second est plutôt avare en termes d’ouverture. L’Oued Rhéris est souvent jugé comme infranchissable, il est bordé de falaises hautes de plusieurs mètres. Et puis quand les rives de l’oued laissent apparaître un passage, c’est son lit gonflé de boue qui freine toute les ardeurs … où tous les véhicules d’ailleurs. Il ne faudra pas se tromper et choisir le passage adéquat.

Et ensuite on pourrait croire que les choses vont d’arranger … et bien pas vraiment. Il va falloir s’extirper de l’oued et naviguer entre des reliefs très marquées et des vallées fermées par des cailloux plus gros les uns que les autres. Une erreur et ce sera un demi-tour obligatoire.

Décidément rien n’est jamais simple sur le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc.

Et puis demain c’est encore route vers le couchant !

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 110km

TEMPS ESTIMÉ 8h

TERRAIN 2 oueds à traverser, reliefs marqués, vallées caillouteuses

L’équipage 230 (Delphine ZEDET / Marion DELON - NIMAZUR) est ému également. « C’était difficile émotionnellement et physiquement parlant. Jusqu’à 19 heures, on était inquiètes. Finalement, on a bien fait de dormir sur place. On a dormi plus longtemps, de 10h à 6h et mieux. Et maintenant, on va pouvoir se prendre une bonne douche. »

A l’arrivée au bivouac, l’équipage 215 (Céline RICHARD / Océane RUELLE - Soignon) ne peut s’empêcher de lâcher quelques larmes. « C’est l’émotion qui retombe. Heureusement qu’on était 7 équipages. Le sable était tellement mou en fin de journée. Le camion ne passait pas. Au final, on a décidé de bivouaquer. On a planté les tentes et on s’est fait un bel apéro. On s’est racontées nos galères,  nos vies. C’était super ! « 

L’équipage 185 (Lauranne TORNAMBE / Estelle FERRARA - HC Résidences) a très bien dormi au pied des dunes. « On a mis 5 heures pour aller du CP2 au CP3. C’était l’autoroute. Il y a eu plein de tankages. On voulait rentrer et finalement, on est très contentes d’avoir passé la soirée ensemble, c’était très émouvant comme moment… »

Ce matin, les Gazelles qui ont dormi au pied des dunes cette nuit sont rentrées. Elles ont eu droit à un joyeux comité d’accueil des autres Gazelles et des organisateurs. « Pour les Gazelles, allez, allez… »

Pour ne pas prendre de risques, la direction du rallye a préféré neutraliser complètement l’étape 4 prévue aujourd’hui.

Il a plu toute la nuit. Le bivouac est plein de gadoue. A 6h, Dominique Serra, la directrice et fondatrice du rallye et Ludovic Taché, le directeur sportif, annoncent que la course est neutralisée. Prochain briefing à 8h. Vont-elles faire une épreuve de 4 nages aujourd’hui ?

COMPTE-RENDU

L’étape 4 annulée pour cause d’intempéries

PARTENAIRES

#FreeNasrin

Dominique Serra dédie cette 29ème édition à Nasrin Sotoudeh – célèbre avocate Iranienne et militante des droits humains – qui purge une peine de prison de 38 ans et 148 coups de fouet pour « incitation à la débauche » pour avoir  défendu des femmes qui ont enlevé leur foulard en public.

J’engage toutes et tous à signer la pétition pour la soutenir et demander sa libération.