SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Une étape pour se forger un caractère de Gazelle

NEJJACK - NEJJACK
Étape 2

Après une première étape qui a paru longue aux Gazelles, cette deuxième étape leur permettait de découvrir de nouveaux reliefs. Nos Gazelles adorent les surprises ! Parmi elles, les choux fleurs… Rien à avoir avec ce qu’elles mangent à la tente restaurant. Il s’agit d’une « petite » plante qui ressemble à un gros chou-fleur, qui en plus de ne pas être comestible, est dure comme de la pierre. Redoutable pour les véhicules donc. Mais elles ont rencontré d’autres obstacles sur cette boucle de 165 kilomètres. Un Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc sans périples, ni aventure, ça n’existe pas ! 

Faire mieux que la veille

Les Gazelles sont plus que motivées pour entamer cette deuxième étape. L’équipage 101 (Alexandra BUGNON-MURYS / Véronique EUDES - SULZER) a un seul et même objectif : « On veut aller chercher les 9 balises de ce parcours ». « On voudrait faire aussi bien que la veille sinon mieux. » raconte l’équipage 166 (Marion FELLEGGER / Laurence GASSER - Cerutti Toitures SA). Pour la team 164 (Nathalie COURREGES / Roxane LOYOLA - LE VILLAGE DES BROCANTEURS 38), les ambitions se découvrent : « On n’est pas encore dans la compétition mais ça peut venir. »

Rallye comme rallier

Les deux premières balises ne sont qu’une formalité puisqu’elles sont pointées automatiquement pour accéder aux réjouissances du jour. Toutes les Gazelles se retrouvent donc sur le CP3 où un énorme bouchon s’est formé. La journée peut réellement commencer. Il y a celles qui tirent des enseignements de la veille et n’hésitent pas à comparer leurs points entre elles, comme l’équipage 225 (Valérie SANTINI / Odile ALESSANDRI-CHIOLDI) : « on n’est rentrées à minuit et demi au bivouac hier soir donc on n’a pas eu le temps de se préparer mais on espère bien faire une belle journée.» Valérie n’oublie pas de revenir sur sa vision de l’événement avant de repartir : « le rallye, pour moi, c’est rallier la passion, le challenge, l’inconnu et l’humain. Et aujourd’hui, nous sommes sur le parcours B…comme bonheur ! »

Des choux fleurs ou des herbes à chameaux ?

Ces fameux choux fleurs, les Gazelles n’en ont pas peur. C’est l’inconnu total et elles sont plutôt curieuses de les rencontrer. Finalement, pour rejoindre la balise 4, ce sont plutôt les herbes à chameaux qui vont les fâcher. Ces dunettes surplombées d’herbes ont baladé bien des Gazelles. L’équipage 185 (Lauranne TORNAMBE / Estelle FERRARA - HC Résidences) est le premier à valider son CP4, caché dans un oued. Cris de joie et embrassades. « On ne se fait pas assez confiance alors qu’on devrait. On a seulement faire 4 kilomètres de plus que prévu, c’est-à-dire 30 au lieu de 26. On est trop contentes. On se nourrit de petites victoires. » L’équipage 221 (Anne-Sophie AGUESSY / Lise LEBLANC-GARDELLE - PITCH PROMOTION) est passé sur les balises de deux autres parcours que le leur avant de la trouver. La team 116 (Laetitia LAFON / Juliette MAS DAMOUR - Charente Pliage) s’est faite piégée : « on avait un super tracé mais on a fait un croisement de pont dans les dunes à chameaux », comme elles les appellent. « On a eu un moment dur avant d’arriver là. Mais nous voilà rassurées ». Pause-déjeuner improvisée pour beaucoup. Le vent a laissé place à un soleil réchauffant les cœurs et les corps ! Les filles récupéraient la suite de la feuille de route pour placer leurs prochains points. Celles qui n’arrivent pas jusque-là ne pourront donc pas continuer. L’équipage 120 (Virginie GRIZON-SAMIT / Audrey ANTECH) se félicite aussi : « On a voulu faire nos Warriors et on y est arrivées.» La team des pirates du Maroc, munie de son bandeau, ne tarde pas à reprendre la barre pour repartir !

Du sable mais mou

En allant vers leur balise 6, les filles rencontrent un nouvel obstacle : le sable mou. Elles dégonflent. Il ne leur fait aucun cadeau. Ou plutôt des cadeaux empoisonnés : l’équipage 227 (Inès DE FOUGEROLLE / Isabelle DE ROQUEFEUIL) change un pneu pour la première fois et le jour des 50 ans d’Inès. L’équipage 183 (Véra MURGULIA / Stéphanie PIRES - Bricomarché Solliès-Pont (83210)) se tanke à 3 mètres de la balise 6 du parcours A. « C’est le deuxième de la journée, on ressort les plaques de désensablage ».  Le véhicule 145 (Lylia ABDAOUI / Saliha BENTABET - JEAN LOUIS DAVID`) aussi : « On s’est engouffrées dans les herbes à chameaux, on les a même arrachées à la main.» Mais les filles ont fait bien mieux qu’hier : « il était temps parce qu’on commençait à se demander si on était faites pour ça. Si on arrive à taper toutes les balises, cela va nous permettre de reprendre confiance en nous. »

Déjà des envies de revenir

Les imprévus ont fait partie de l’étape. Les Gazelles de la team 197 (Coralie LAVOIL / Marlène PEYRILLOUS - GMV Industrie) s’improvisent mécaniciennes. Elles ont perdu un boulon du tirant de pont à la balise 8 : « j’ai l’impression que la pièce est tordue. » Au bout d’une petite heure, elles y arrivent en trouvant un autre boulon. Bravo les filles. Elles ont bien fait de ne pas appeler l’assistance mécanique sinon elles prenaient une pénalité de 200 kilomètres. Aujourd’hui, il a donc fallu s’armer pour déjouer les pièges de cette étape. La soirée au bivouac est la bienvenue et un peu de repos ne fera pas de mal avant la journée pelletage de demain dans les dunes. Les équipages qui rentrent avec un grand sourire parlent déjà de l’an prochain : « On a déjà pleins de bonnes idées pour la 30ème édition » se réjouit la team 174 (Marion MOUTIERS EMERY / Céline DUBREZ - AMS). Avant de penser à l’an prochain, il est temps de fêter l’anniversaire d’Inès comme il se doit….

2019-03-23T02:07:04+02:00

PARTENAIRES

#FreeNasrin

Dominique Serra dédie cette 29ème édition à Nasrin Sotoudeh – célèbre avocate Iranienne et militante des droits humains – qui purge une peine de prison de 38 ans et 148 coups de fouet pour « incitation à la débauche » pour avoir  défendu des femmes qui ont enlevé leur foulard en public.

J’engage toutes et tous à signer la pétition pour la soutenir et demander sa libération.