SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Découvrez les portraits de notre marraine et de son équipe

TAFRAOUTE
Cœur de Gazelles

Alexandra, marraine de cœur de l’association

Pour cette édition 2019, Cœur de Gazelles a eu l’immense honneur d’accueillir sur le terrain Alexandra Fechner, réalisatrice française, et son équipe, composée de Nils Tavernier, Yordan Tavernier et Douglas Law.

Plongés en immersion avec la caravane durant 4 jours, ils ont suivi les médecins au plus près de leur travail, afin de pouvoir ensuite réaliser le film de cette nouvelle édition. Alexandra et son équipe ne sont pas venus seuls : Florence Thomassin, célèbre actrice française, a également accompagné les médecins sur le terrain.

Cœur de Gazelles adresse un énorme merci à Alexandra, Nils, Yordan et Douglas pour leur magnifique travail et leur investissement auprès de l’association.

Nous adressons également un grand merci à Florence, pour le dévouement qu’elle porte à notre équipe et à nos actions.

Présentation de l’équipe

L’interview d’Alexandra, réalisatrice

Comment as-tu été amené à travailler avec Cœur de Gazelles ?

« J’ai rencontré Marina sur l’arrivée du Rallye Aïcha des Gazelles 2018, à laquelle j’avais été invitée par Virginie Atlan. Nous avons parlé de l’association et j’ai tout de suite compris la dimension du travail gigantesque accompli par l’équipe. J’ai eu envie de faire quelque chose tout de suite, d’aider à ma façon, avec mes compétences. J’avais une idée de ce que j’allais découvrir sur place mais je ne m’attendais pas à l’ampleur du besoin qui existe. J’ai été marqué par les files d’attente, et je suis très admirative du travail des bénévoles.

C’est un vrai message de fraternité, de connaissance et de partage qui passe.

Je suis fascinée par la solidarité et le dépassement de soi dont ils font preuve. Le film va me permettre de raconter tout cela, de retranscrire la formidable action de l’association.

J’ai été énormément touchée par les regards, notamment ceux des enfants, qui sont bouleversants. »

L’interview de Douglas, réalisateur

Comment as-tu été amené à travailler avec Cœur de Gazelles ?

« J’avais un projet de film avec Alexandra, alors quand elle m’a proposé celui-là, j’ai dit oui tout de suite. Je voulais pouvoir témoigner de certaines choses à travers mes armes, qui sont mes caméras. J’ai déjà voyagé au Maroc, à Marrakech et à Casablanca mais je ne connaissais pas le désert.

Il y a un vrai esprit de famille dans l’équipe, les bénévoles attendent chaque édition avec impatience, pour se retrouver. Je suis impressionné par le matériel dont disposent les médecins, et la façon dont ils passent d’une salle de classe à un bloc opératoire.

Ce qui est assez incroyable aussi, c’est le suivi médical qui existe pour les patients. L’action ne s’arrête pas avec la caravane mais continue toute l’année malgré que les médecins ne soient plus sur le terrain. Les bénévoles partagent tous les mêmes valeurs, et c’est admirable. »

L’interview de Nils, réalisateur

Comment as-tu été amené à travailler avec Cœur de Gazelles ?

« Je suis venu sur Cœur de Gazelles car c’est impossible de dire non à Alexandra ! Plus sérieusement, j’étais content de découvrir les actions de l’association : j’ai fait pas mal de formats courts comme celui-là, et j’ai également fait beaucoup d’humanitaire. Contrairement à mes précédentes expériences, il n’y a aucun égo parmi les bénévoles de la caravane, et je pense que c’est dû en grande partie à la personnalité de Fred et Marina, qui ne cherche pas la valorisation de leurs personnes.

Je suis surpris par toutes les spécialités et impressionné par le suivi médical qui existe.

Le travail réalisé est exemplaire : le mot famille, pour désigner l’équipe, n’est pas usurpé. J’ai été également marqué par la collaboration forte qui lie les bénévoles français et marocains. C’est un message très important qui passe à travers ça. »

L’interview de Yordan, assistant caméra et DIT (Digital Imaging Technician)

Comment as-tu été amené à travailler avec Cœur de Gazelles ?

« Quand mon père m’a parlé du projet, je pensais venir simplement pour faire assistant caméra, et Alexandra a proposé que je fasse partie de la réalisation.

Et franchement, c’est de la bombe ! Je suis très content de passer cinq jours dans le désert, et je suis passionné de voitures.

Je connaissais le Rallye Aïcha des Gazelles mais pas Cœur de Gazelles. Je trouve que le projet est super abouti, il y a pleins de spécialité, les endroits sont propres et bien préparés, et les personnes présentes savent où aller.

Je suis très impressionné par cette caravane, c’est très chouette ! »

L’interview de Florence, actrice et soutien de cœur de l’association

Qu’est-ce qui t’a donné envie de venir partager un bout d’aventure avec Cœur de Gazelles ?

« C’est la première association dans laquelle je suis vraiment dans l’action. J’aime l’extrême et j’avais envie d’être ailleurs. J’ai été très remuée par tout ce que j’ai vu, et j’aimerai vraiment pouvoir revenir.

J’ai été impressionnée par l’organisation et tous les soins prodigués. J’ai beaucoup aimé accompagner les patients pendant leurs consultations, le contact avec les autres me remplit.

C’était une immersion complète et j’ai aimé vivre ça ! Il va me falloir un peu de temps avant de pouvoir mettre des mots sur ce que j’ai vécu. »

2019-03-26T16:29:35+02:00

PARTENAIRES

#FreeNasrin

Dominique Serra dédie cette 29ème édition à Nasrin Sotoudeh – célèbre avocate Iranienne et militante des droits humains – qui purge une peine de prison de 38 ans et 148 coups de fouet pour « incitation à la débauche » pour avoir  défendu des femmes qui ont enlevé leur foulard en public.

J’engage toutes et tous à signer la pétition pour la soutenir et demander sa libération.