SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

157 équipages au départ de la 29ème édition

NEJJACK - NEJJACK
Autour du Rallye

Si le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc est un rallye 100% femmes, cette 29ème édition a été dédiée à l’une d’entre elles : Nasrin Sotoudeh : une célèbre avocate iranienne et militante des droits de l’Homme. Elle purge actuellement une peine de 38 ans de prison et 148 coups de fouet pour « incitation à la débauche » après avoir défendu des femmes qui ont retiré leur foulard en public.

Cette année, les Gazelles sont 314 à prendre la ligne de départ. Parmi elles, 78% participent pour la première fois à cette aventure sous les couleurs de 13 drapeaux différents (France, Suisse, Belgique, Angleterre, Italie, Allemagne, Espagne, Australie, Géorgie, Lituanie, Maroc, Canada, Etats-Unis).

Les équipages sont répartis en 4 catégories selon leur véhicule : elles sont 126 équipages à prendre le départ dans la catégorie 4×4, dont deux en camion. Huit équipages font partie de la catégorie Crossover, 13 sont en catégorie SSV/quad. Enfin, 10 ont intégré la catégorie de voitures électriques E-Gazelle VINCI Immobilier, dont deux buggys en prototypes.

Duo mère/fille, cousines, collègues ou belles-sœurs, le rallye est riche de sa diversité. Avec une moyenne d’âge de 42 ans, les participantes ont de 23 à 71 ans. Elles sont aussi bien cheffes d’entreprise, qu’esthéticienne, ingénieures ou médecins… En tout, elles représentent plus de 220 métiers différents. Mais ici, elles ne sont que Gazelles et le resteront jusqu’au 30 mars !

2019-03-20T12:36:03+02:00

PARTENAIRES

#FreeNasrin

Dominique Serra dédie cette 29ème édition à Nasrin Sotoudeh – célèbre avocate Iranienne et militante des droits humains – qui purge une peine de prison de 38 ans et 148 coups de fouet pour « incitation à la débauche » pour avoir  défendu des femmes qui ont enlevé leur foulard en public.

J’engage toutes et tous à signer la pétition pour la soutenir et demander sa libération.